Le mensuel des entreprises de la finance et du business

RANDGOLD RESOURCES OFFRE 2 AUTRES RÉALISATIONS AUX POPULATIONS DE TONGON

RANDGOLD RESOURCES OFFRE 2 AUTRES RÉALISATIONS AUX POPULATIONS DE TONGON

Un château d’eau d’une capacité de 50m3 pour 15 m de hauteur, un logement pour le chef du village de Tongon: 2 projets qui viennent s’ajouter à la longue liste d’actions de développement menées par Randgold Resources, exploitant de la mine d’or de Tongon dans le Nord de la Côte d’Ivoire à quelques 628 km

Un château d’eau d’une capacité de 50m3 pour 15 m de hauteur, un logement pour le chef du village de Tongon: 2 projets qui viennent s’ajouter à la longue liste d’actions de développement menées par Randgold Resources, exploitant de la mine d’or de Tongon dans le Nord de la Côte d’Ivoire à quelques 628 km d’Abidjan. La pose de la première pierre de ce château d’eau ainsi que la signature de la convention relative à la construction de cette résidence ont eu lieu le dimanche 22 octobre à Tongon en présence de plusieurs personnalités, au nombre desquelles le préfet de la région du Poro, Djiké Claude. Le Pdg de Randgold Resources a fait savoir que ces 2 projets participent de la dynamique de développement que veut impulser son entreprise aux villages impactés par les activités de la mine. «L’eau, c’est la vie. Avoir de l’eau potable, c’est s’assurer une bonne santé. En construisant ce château, il s’agit pour nous d’envoyer de l’eau jusque dans les ménages pour que les femmes n’aient plus à se déplacer loin pour avoir de l’eau. Aujourd’hui, tous les villages impactés par les activités de la mine ont accès à l’eau potable» souligne le Pdg de Randgold avant de préciser que c’est près de 525 millions de F Cfa qui ont été investis par sa société dans les projets d’adduction d’eau dans les 8 villages (Mbengue, Poungbê, Tongon, Sekonkaha, Kationron, Korokara, Katonon, kofiplé) impactés par les activités de la mine. A propos de la résidence du chef du village de Tongon, Marc Bristow indiquera qu’il s’agit de donner un sens à l’autorité coutumière. «A travers ce logement, nous voulons permettre à l’autorité coutumière d’exercer ses fonctions en toute dignité puisqu’il existe désormais un statut pour les autorités coutumières dans la constitution ivoirienne, ce qui veut dire que l’Etat et la République reconnaissent les autorités de nos villages» a-t-il laissé entendre. Visiblement heureuses, les populations bénéficiaires ont remercié le donateur par la voix du Préfet de la région du Poro , Djiké Claude. Pour lui, c’est un coup de pouce que les responsables de la mine d’or apportent à l’Etat et au gouvernement à travers ce château d’eau et cette résidence, d’autant que souligne-t-il, ces actions de développement qui permettent aux populations de tirer bénéfice de l’exploitation de la mine d’or montrent que cette société est consciente de sa responsabilité sociétale. «Après les projets communautaires (eau, électricité, éducation Ndlr), la construction de cet édifice va valoriser la fonction du chef» a-t-il fait observer avant de souhaiter que cette résidence soit un creuset d’unité pour les populations et que l’exemple de Randgold fasse tâche d’huile ailleurs.

DE BONNES PERSPECTIVES MALGRÉ LES ÉNORMES DÉFIS
La mine d’or de Tongon est entrée en production depuis 2010. Elle génère entre 250 et 280.000 onces d’or par an. Et selon les responsables de cette exploitation, cette capacité devrait augmenter et passer à 290.000 onces d’ici à 2019. Ce qui représente environ 9 tonnes d’or par an selon Chaka Berté, responsable des opérations de Randgold pour l’Afrique de l’ouest. Toutefois, cette production devrait baisser progressivement à partir de 2019, d’autant que, les réserves actuellement disponibles le sont jusqu’en 2021. Est-ce à dire que la mine de Tongon sera fermée après 2021 ? Difficile à dire pour l’instant, d’autant que des recherches sont en cours de l’avis de Berté. «Les réserves prendront fin en 2021, mais en plus des réserves, il y a encore une portion de ressources que les géologues s’attèlent à convertir en réserves exploitables économiquement et de façon générale, on a mis aussi en place un système de contrôle des coûts qui peut nous permettre d’approfondir la carrière actuelle.» souligne le responsable des opérations de Randgold pour l’Afrique de l’ouest. Et de préciser, «Il y a des études en cours…Et en ayant un regard sur un certain nombre de paramètres, on peut réduire le coût de production, on pourra exploiter encore des teneurs plus faibles et agrandir la carrière, ce qui peut donner une extension à la vie de la mine. L’exploration continue, les prospections se poursuivent aux alentours de la mine, Il y a des zones plus proches de la mine. Il y en a à 15 km et d’autres qui sont dans d’autres permis qui n’appartiennent pas à Tongon». Comme quoi, le potentiel est énorme et les perspectives sont prometteuses pour cette société, «On est convaincu, en tant que géologues, que dans les 4 années à venir, on aura au minimum 2 autres mines en Côte d’Ivoire dans nos permis au-delà de Tongon. Ce sont les explorations de Foundara (structure de près de 10 km) et Bongowo, dont le projet est vraiment avancé.» Si les perspectives sont prometteuses, il n’en demeure pas moins que l’orpaillage clandestin reste un souci pour cette société. Au-delà de ce fléau qui gangrène l’activité minière, la mauvaise qualité de la fourniture d’électricité représente un sérieux handicap pour Randgold Resources.

Emerg_eco
ADMINISTRATOR
PROFILE

Posts Carousel

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

Cancel reply

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos

En vente ce mois-ci

Agenda

Info Fraternité Matin

[wp-rss-aggregator]

Taux de change