Le mensuel des entreprises de la finance et du business

Des innovations pour une meilleure formation de nos étudiants – Pr ATCHA AMANGOUA PHILIP – Interview

Des innovations pour une meilleure formation de nos étudiants – Pr ATCHA AMANGOUA PHILIP – Interview

Pr ATCHA AMANGOUA PHILIP – CHEF DU DÉPARTEMENT DE LETTRES MODERNES DE L’UNIVERSITÉ FÉLIX HOUPHOUËT-BOIGNY ‘‘Des innovations pour une meilleure formation de nos étudiants’’ Professeur titulaire de Lettres modernes à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody, Atcha Philip souligne les difficultés du département qu’il dirige et annonce des innovations pour l’année 2018-2019. Depuis quelques années, à l’instar de

Pr ATCHA AMANGOUA PHILIP – CHEF DU DÉPARTEMENT DE LETTRES MODERNES DE L’UNIVERSITÉ FÉLIX HOUPHOUËT-BOIGNY

‘‘Des innovations pour une meilleure formation de nos étudiants’’

Professeur titulaire de Lettres modernes à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody, Atcha Philip souligne les difficultés du département qu’il dirige et annonce des innovations pour l’année 2018-2019.

Depuis quelques années, à l’instar de bien d’autres pays, la Côte d’Ivoire a adopté le système Lmd (Licence, Master, Doctorat), comment le mettez-vous-en oeuvre dans votre département?

Les maquettes ont été réalisées en tenant compte des normes régissant le système Lmd pour les établissements de l’enseignement supérieur de la zone Uemoa. Sur les maquettes, figurent les domaines de formation ; la mention ; les objectifs de formation, les conditions d’accès ; les profils ainsi que les débouchés en rapport avec ces formations.

Rencontrez-vous des difficultés dans la mise en oeuvre de ce système?

Oui, nous y avons beaucoup de difficultés. Le Lmd est fait pour de petits effectifs alors que nous avons de gros
effectifs. En licence 1, on a 1260 étudiants, en licence 2, 780 et en licence 3, nous en avons 436 sans compter, les masters 1 et 2. Avec de tels effectifs, nous avons d’énormes difficultés à déployer nos maquettes. Nous n’avons pas de salles. Il n’y a que 2 salles de Td pour notre département et une journée et demi d’amphi.

Avec les difficultés que vous énumérez, étiez-vous prêts à adopter le Lmd ? Et que répondez-vous à ceux qui soutiennent que le Lmd répond à un phénomène de mode ?

Ce n’est pas une question de mode dans la mesure où toutes les formations du supérieur sont calquées sur celles
de l’Occident. Nous ne pouvions donc pas rester en marge. Le système n’est pas mauvais en soi, ce sont les conditions qui ne sont pas tout à fait réunies pour l’appliquer. Malgré cela, nous avons une lisibilité par rapport à nos curricula. Aujourd’hui, un étudiant qui vient en Lettres moderne sait déjà ce qu’il peut faire et exercer comme emploi au terme de sa formation.

Justement, beaucoup de gens pensent que le seul débouché pour les diplômés des Lettres modernes est l’enseignement du français dans les lycée et collèges…

Les lettres modernes débouchent sur bien d’autres emplois en plus de ceux de professeur de français de ces deux cycles. Il y en a beaucoup. Par exemple, le métier de rédacteur de presse écrite, donc de journaliste. On peut être animateur culturel, secrétaire administratif, assistant de direction. Sans oublier qu’ils ont accès à presque tous les concours de la fonction publique. C’est une formation intéressante pour ceux qui y viennent d’autant que nous formons de véritables littéraires.

Emerg_eco
ADMINISTRATOR
PROFILE

Posts Carousel

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos

En vente ce mois-ci

Agenda

Info Fraternité Matin

[wp-rss-aggregator]

Taux de change