Le mensuel des entreprises de la finance et du business

L’excellence au service d’une formation de haut niveau

L’excellence au service d’une formation de haut niveau

Ceux qui veulent intégrer l’un des plus prestigieux établissements d’enseignement supérieur du pays doivent être à la hauteur des défis qui les attendent. Créé par le décret 96-678 du 4 septembre 1996, l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (Inp-HB) de Yamoussoukro a su garder ses lettres de noblesse. Une des plus prisées du pays, cette école est

Ceux qui veulent intégrer l’un des plus prestigieux établissements d’enseignement supérieur du pays doivent être à la hauteur des défis qui les attendent.

Créé par le décret 96-678 du 4 septembre 1996, l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (Inp-HB) de
Yamoussoukro a su garder ses lettres de noblesse. Une des plus prisées du pays, cette école est un véritable centre d’excellence pour tout le continent africain. Malgré quelques soubresauts observés par moments, force est de reconnaitre que l’Inp-HB affiche une fière allure ces dernières années. Cet institut, faut-il le rappeler, est un consortium de six grandes écoles supérieures couvrant plusieurs domaines ; à savoir l’agronomie, l’industrie, le commerce, l’administration des entreprises, les travaux publics, les mines et la géologie. A cela s’ajoute l’Ecole de formation continue et de perfectionnement des cadres (Efcpc) basée à Abidjan où se trouvent la plupart des unités
industrielles du pays.

L’INP-HB EN CHIFFRES

Pour l’année académique 2017-2018, 3248 élèves étaient inscrits en formation initiale dont 25% de filles et 257 en
formation continue. Un effectif d’environ 300 élèves non nationaux (10 %), issus de dix-sept pays africains, donne
à l’Institut un caractère panafricain. «Nos étudiants viennent aujourd’hui de tous les pays de l’Afrique de l’Ouest, du Congo Brazzaville, des Comores, etc. L’Inp-HB offrira bientôt des formations aux anglophones du Liberia et de la Sierra Leone parce que nous sommes un centre d’excellence de l’Union du fleuve Mano», explique Koffi N’Guessan, le directeur général de l’Inp-HB. Chaque année, environ 700 diplômés de l’institut sont mis sur le marché de l’emploi.

GUY-ASSANE YAPY

Emerg_eco
ADMINISTRATOR
PROFILE

Posts Carousel

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos

En vente ce mois-ci

Agenda

Tweets

Suivre @fratmat sur Twitter.

Info Fraternité Matin

[wp-rss-aggregator]

Taux de change