Le mensuel des entreprises de la finance et du business

‘‘L’ETAT SE DONNERA LES MOYENS DE FAIRE RESPECTER LA LOI’’ – CÉLESTIN KOALA, DIRECTEUR DU LOGEMENT

‘‘L’ETAT SE DONNERA LES MOYENS DE FAIRE RESPECTER LA LOI’’ – CÉLESTIN KOALA, DIRECTEUR DU LOGEMENT

Célestin Koala est directeur du logement au ministère du la construction, du logement et de l’urbanisme. Sur la problématique de l’accès au logement, il estime qu’en Côte d’Ivoire, il y a des avancées. Que fait le gouvernement face à la difficulté pour les ménages à faible revenus d’accéder à un logement décent ? La problématique

Célestin Koala est directeur du logement au ministère du la construction, du logement et de l’urbanisme. Sur la problématique de l’accès au logement, il estime qu’en Côte d’Ivoire, il y a des avancées.

Que fait le gouvernement face à la difficulté pour les ménages à faible revenus d’accéder à un logement décent ?

La problématique du logement pour les ménages à faibles revenus est une question sous régionale et même mondiale. En Côte d’Ivoire, on a réglé un certain nombre de problèmes comme celui du foncier, celui des Vrd (Ndlr : Voirie et Réseau Divers) primaires. Il y a quelques années, on n’avait pas les moyens de financer les Vrd, aujourd’hui, c’est quasiment achevé sur l’ensemble des sites. Il reste la problématique du financement.

Justement, comment comptez-vous régler cette question du financement ?

La question du financement porte sur les acquéreurs et sur les promoteurs. On a ramené le taux de crédit acquéreur à 5.5% pour une durée de 20 ans, il s’agit aujourd’hui d’alimenter le compte de mobilisation pour l’habitat, de lui donner suffisamment de fonds pour que lui aussi à son tour puisse refinancer les banques et que les banques prêtent aux Ivoiriens à 5.5%. L’autre chose, c’est la question du financement du promoteur lui-même. Une chose est de donner un crédit aux acquéreurs, mais, il faut permettre aux promoteurs d’avoir aussi des crédits dont les délais de remboursement ne sont pas trop courts et à des taux relativement bas. Aujourd’hui, la plupart des promoteurs ont des crédits qui varient entre 12 et 14%, c’est toujours élevé. Il faut pouvoir le ramener autour de 8%. Ça leur permettrait d’avoir suffisamment de ressources pour accélérer les travaux sur les chantiers. Il y a aussi la question des garanties qui pose problème. Nous voulons favoriser le développement des entreprises locales, mais en général, les banques leur demandent des garanties qu’elles n’ont pas. Donc, nous nous organisons avec la Sfi (société financière internationale) pour mettre en place un fonds de garantie.

Emerg_eco
ADMINISTRATOR
PROFILE

Posts Carousel

Latest Posts

Top Authors

Most Commented

Featured Videos

En vente ce mois-ci

Agenda

Tweets

Suivre @fratmat sur Twitter.

Info Fraternité Matin

[wp-rss-aggregator]

Taux de change